Publié par Laisser un commentaire

Arizona

Je vous présente les différentes étapes qui ont mené à la création de l’oeuvre intitulée Arizona.

Étape 1

Je commence par dessiner des lignes aléatoires au crayon aquarelle.

Étape 2

La première couleur est habituellement foncée. Ici, il s’agit d’un sépia.

Étape 3

J’ajoute des taches de couleurs qui donnent le ton à l’oeuvre.

Étape 4

Les prochaines couleurs sont mélangées directement sur la toile afin de produire des dégradés. Durant cette étape, je vaporise la toile avec un brume d’eau pour garder la peinture humide. À quelques endroits, je vaporise des jets d’eau pour créer des coulisses.

Étape 5

Je laisse sécher. Pendant ce temps, je fais des croquis pour établir la direction à donner à cette oeuvre. Si, jusqu’à maintenant, le processus était plutôt intuitif, la suite, elle, sera plus réfléchie et méthodique.

Étape 6

J’ajoute maintenant des formes organiques en à-plat et des décorations (points, traits, éclaboussures)

Acrylique, graphite et fusain sur toile galerie, 102 X 102 X 4 cm (40 X 40 X 1,5 po)

Étape 7

Je termine en ajoutant les lignes au graphite et au fusain.

Voilà! Elle est terminée.

Acrylique, graphite et fusain sur toile galerie, 102 X 102 X 4 cm (40 X 40 X 1,5 po)

Bien soigner les côtés

Puisque cette oeuvre est réalisée sur une toile galerie de 4 cm d’épaisseur, elle peut être installée au mur sans cadre. Pour cette raison, je soigne toujours les côtés. Je peux les peindre d’une couleur uniforme ou en continuité avec l’oeuvre, en poursuivant les motifs sur les côtés. C’est ce que j’ai fait ici.

Vernissage

Le vernis est souvent sujet de débat. Dois-je en mettre ou non? En ce qui me concerne, je n’hésite pas. Le vernis protège des rayons UV et de la poussière qui pourrait s’incruster dans la peinture. Toutefois, je n’aime pas beaucoup les vernis très lustrés. C’est pour cette raison que j’opte pour un vernis au fini satiné comme celui de Liquitex. J’en applique deux couches .

Couleurs utilisées

Voici les couleurs utilisées pour réaliser cette oeuvre.

Publié par 2 commentaires

Reculer d’un pas

C’est toujours excitant de commencer une nouvelle toile. Mais c’est également angoissant. Surtout quand je peins des oeuvres abstraites de style expressif ou intuitif. Je ne sais alors pas vraiment ce que je veux peindre. La seule chose que je sens est ce besoin de créer. Certains diront, pas de problème puisqu’il s’agit d’une oeuvre expressive. Mais non. Certains écrivains ont le syndrome de la page blanche, moi c’est le syndrome de la toile blanche.

Étape 1

C’est joli. Ça ressemble à une vallée glaciaire.

Puisqu’il faut commencer en quelque part, allons-y. Je dépose la peinture directement des tubes sur la toile blanche. Je choisis deux ou trois couleurs que j’étends et mélange sur la toile à l’aide de pinceaux, de couteaux à peinture et de spatules de caoutchouc. Je travaille les couleurs et les textures jusqu’à ce que ma toile soit entièrement couverte. Alors que la peinture est encore fraîche, je fais des marques dedans à l’aide d’une pointe de bambou, puis je prends une pause. Ces premières couleurs disparaissent parfois presqu’entièrement.

Couleurs utilisées pour l’étape 1:

  • bleu de Prusse
  • blanc de titane
  • bleu de céruléum
  • pourpre éclatant

Étape 2

Ça aussi c’est beau.

Éclaircissons tout ça maintenant. J’ajoute des couleurs chaudes. J’aime beaucoup les couleurs chaudes. Il me semble qu’il y en a dans toutes mes toiles. Je vaporise régulièrement de l’eau sur la toile pour créer des dégradés. C’est une autre chose que j’aime. Comme on peut le voir, il ne reste plus grand chose du bleu de l’étape 1. Autre pause le temps que la peinture sèche.

Couleurs utilisées pour l’étape 2:

  • rose permanent
  • jaune de cadmium foncé

Étape 3

Il manque du blanc et du vert. Pâle le vert, et chaud aussi. Je laisse le blanc couler sur la toile. Je travaille avec des couleurs diluées parce que je vaporise régulièrement la toile. Ça laisse aussi transparaître les couleurs des couches inférieures. J’utilise un pinceaux aux poils raides pour réaliser les dégradés. Et mes doigts aussi.

Couleurs utilisées pour l’étape 3:

  • blanc de titane
  • vert or
  • rose permanent
  • jaune de cadmium foncé

Étape 4

J’aime trop ces couleurs qui sont apparues durant la dernière étape. Je n’ai pas envie de les cacher. J’ajoute seulement quelques détails: un peu de contraste à certaines endroits, des gouttelettes projetées et des lignes scribouillées. Et voilà!

Liste des couleurs utilisées

  • blanc de titane
  • bleu de Prusse
  • bleu de céruléum
  • pourpre éclatant
  • rose permanent
  • jaune de cadmium foncé
  • vert or